Portabilité de l'adresse mail : utile ou gadget ?

Afin de faciliter le changement de FAI, deux amendements ont été déposé dans le cadre du projet de loi sur la fracture numérique. Ils concernent les adresses de courrier électronique fournies avec l'abonnement et devraient permettre aux utilisateurs de conserver leur adresse mail après résiliation.

Les députés veulent faciliter la vie des internautes. Cette fois-ci c'est le courrier électronique qui est l'objet de toutes les attentions. La loi Chatel a déjà réglé la question des hotlines mais, après la portabilité des numéros mobiles et fixes, des mesures concernant celle des adresses mails pourraient être adoptées.

Schtroumpf facteurDans le cadre de l'examen du projet de loi contre la fracture numérique, Laure de La Raudière, députée UMP d'Eure-et-Loir, et Jean Dionis du Séjour, député Nouveau Centre du Lot-et-Garonne, ont déposé deux amendements permettant aux abonnés des FAI de garder leur adresse mail en cas de changement d'opérateur.

On se retrouve donc dans le même schéma que la portabilité du numéro mobile mais, si les amendements sont adoptés, on pourra conserver son adresse en « @orange.fr » ou « @free.fr » même si on passe chez SFR ou Numericable. Selon le premier amendement déposé, l'opérateur sortant devra proposer à l'abonné de conserver son adresse « à un tarif raisonnable ».

Boite aux lettresQu'en est-il de ceux qui ont profité des options de création d'adresses mail supplémentaires comprises dans les offres (5 comptes chez Orange, 10 chez SFR, adresses illimitées pour Free...) ? Faudra-t-il débourser des euros pour chaque adresse ou y aura-t-il un prix fixe par abonnement ?

Si l'idée paraît déjà étrange avec le succès des boîtes mails indépendantes de l'abonnement comme Gmail ou Hotmail, facturer la portabilité de l'adresse à l'abonné semble peu pertinente surtout quand, d'un autre côté, le transfert du numéro mobile est gratuit.

FacteurLe deuxième amendement propose d'obliger les FAI à mettre en place « une offre de réacheminement du courrier électro­nique, gratuite pendant une durée de six mois ». Voilà qui semble déjà plus intéressant. De la même façon qu'on peut réacheminer son courrier postal en cas de déménagement, on pourrait continuer à recevoir ses mails, le temps de prévenir son carnet d'adresses, après être passé de la rue Dartybox à la rue Bbox.

Si ces deux mesures peuvent intéresser une petite partie des internautes qui n'utilisent que la messagerie de leur FAI, il n'est pas sûr qu'elles contribuent à lutter contre la fracture numérique. Avec l'essor des comptes de messagerie instantanée et des réseaux sociaux, ces amendements semblent un peu à la traîne.

Si les députés s'intéressaient aux délais d'activation des lignes (qui sont très fluctuants), cela rendrait certainement un plus grand service aux 19,4 millions d'internautes français.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous acceptez de recevoir notre lettre d'information par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.

Boostez votre connexion internet

Avez-vous accès à la fibre ?

Vérifiez dès maintenant quels sont les opérateurs disponibles chez vous.

Je teste mon éligibilité