Raccordement fibre : un guide pour "bien faire dès la première fois"

Pour répondre au fléau du mal-raccordement sur les réseaux de fibre optique, la plateforme Objectif Fibre publie un guide de bonnes pratiques à destination des professionnels.

C'est le sujet brûlant de cette fin d'année dans l'écosystème THD : la qualité des raccordements des abonnés aux réseaux de fibre optique. Une question sur laquelle les esprits ont tendance à s'échauffer, au moment où les demandes d'abonnement explosent au gré des confinements. Et ce malgré les engagements des différentes parties prenantes à améliorer les procédures, pour minimiser les malfaçons et les échecs de raccordements. La plateforme Objectif Fibre, qui rassemble les différentes organisations représentatives de la filière, a apporté hier sa contribution en publiant un guide pratique du raccordement, à destination de "tous les acteurs concernés, de près ou de loin, par le déploiement du FttH".

Le raccordement final à la loupe

Le document répertorie les bonnes pratiques en fonction des (nombreux) cas de figure rencontrés sur le terrain, et livre "les préconisations techniques applicables dans chaque situation rencontrée et qui ont fait consensus entre les professionnels du secteur". Objectif : "bien faire dès la première fois", mais aussi de tendre vers une "homogénéité sur l'ensemble du territoire". La construction de ce segment terminal, entre le point de branchement optique (PBO) et la prise optique de l'abonné nécessite en effet "un niveau de qualité garant d’une pérennité optimale pour les prochaines décennies", explique Objectif Fibre.

Le guide s'adresse non seulement aux techniciens, mais aussi à l'ensemble des acteurs concernés : donneurs d'ordre, opérateurs, bureaux d'étude, organismes de formation ou acteurs de l'immobilier. Avec plusieurs finalités : non seulement garantir la réussite des interventions dans l'intérêt des abonnés et des opérateurs, mais aussi prévenir les reprises de travaux qui risquent de s'avérer coûteuses, ou encore servir de support technique de référence en cas de litige.

"Document capital"

"C’est tout un écosystème (...) qui va se réconcilier avec un savoir-faire totalement partagé", se félicite Cédric O dans l'avant-propos du guide. Le secrétaire d'Etat à la transition numérique et aux communications électroniques ne peut en effet que se réjouir de l'initiative, quelques jours après avoir mis en garde la filière contre un potentiel gâchis. Il s'agit d'un "document capital", écrit pour sa part Sébastien Soriano en préface, car "il représente un accomplissement pour l’ensemble de la filière vers une harmonisation et une qualité renforcée".

Mais le président de l'Arcep juge aussi "primordial pour la pérennité des réseaux que les opérateurs renforcent les contrôles de leurs sous-traitants dans le déroulement de leurs interventions". Une piqûre de rappel à l'intention des opérateurs d'infrastructure et des opérateurs commerciaux, qui discutent en ce moment d'avenant à leurs contrats de sous-traitance pour acter ce contrôle renforcé. Avec l'espoir d'y parvenir d'ici à la fin de l'année, mais ça n'a pas l'air d'être une mince affaire.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous acceptez de recevoir notre lettre d'information par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.

Boostez votre connexion internet

Avez-vous accès à la fibre ?

Vérifiez dès maintenant quels sont les opérateurs disponibles chez vous.

Je teste mon éligibilité